Inauguration et duperie : la « ruelle » Gilbert Bonnemaison

vendredi 

6 décembre 2013 à 07:50

.

Gilbert Bonnemaison (D.R)

Si, à propos de l’inauguration de la « ruelle » Gilbert Bonnemaison, Marivaux pouvait écrire, il eût pu s’écrier : « ah, la belle duperie ! » organisée par le roi des étangs. Ce dernier habite aux abords du lac d’Enghien-les-Bains et, depuis quelques mois, s’est piqué d’organiser une duperie non loin de la Seine, en « République aquatique » ou, si l’on veut, à Épinay.

Faisons l’archéologie rapide de cette duperie.

Tout d’abord, l’intention d’attribuer le nom de Gilbert Bonnemaison à une « ruelle », que le maire actuel avait jadis tant fustigé et dénoncé l’action.

Ensuite, le choix. En effet, de manière générale, l’attribution d’un nom à des infrastructures publiques ou privées vise à honorer la vie et l’œuvre d’un homme ou d’une femme. Or, en quoi cette « ruelle » bordée par un Wok (restaurant asiatique), un parking et des entrées d’habitations évoque-t-elle ou rappelle-t-elle la vie, l’engagement et l’œuvre de Gilbert Bonnemaison ? Ce choix n’a pas de sens et est de nulle signification. Il s’apparente plutôt à une véritable provocation, puisqu’il y a comme la volonté de vexer la mémoire de Gilbert Bonnemaison, quand on se rappelle que le maire actuel a préféré attribuer le nom de Marlène Jobert à la nouvelle école maternelle. Marlène Jobert, une actrice, dont la biographie (hors cinéma) n’offre que bien peu d’intérêt pour Épinay. On voit ici éclater tout l’arbitraire et la moquerie que révèle cette inauguration du 7 décembre 2013.

Ainsi, au plan local, après avoir systématiquement démantelé l’œuvre de Gilbert Bonnemaison, le maire sortant entend à présent l’honorer. Quelle hypocrisie, quand on sait que, dans le même temps, il vient de reprendre les locaux de l’association « Épinay-sur-Seine Hier et Aujourd’hui » présidée par la veuve de Gilbert Bonnemaison. Il étouffe la veuve et salue la mémoire de l’époux.

Au reste, la famille de Gilbert Bonnemaison ne s’y est pas trompée. Laissons retentir ce qu’écrit Mme Claudine Bonnemaison le 18 novembre 2013 :

« Gilbert, note-t-elle, avait créé trois organismes qui fonctionnent encore parfaitement, auxquels la ville d’Épinay et bien d’autres avaient adhéré. Il s’agit du Forum Français pour la sécurité urbaine, du Forum Européen pour la sécurité urbaine et du CIPC (Centre international de prévention de la criminalité) basé à Montréal (Québec). Une des premières actions de votre édile [le maire actuel d’Épinay-sur-Seine] fut… de se désengager du Forum Français (lequel regroupe des villes de droite comme de gauche). Le problème c’est qu’en cette pré-campagne municipale, le petit aimerait bien se cacher derrière le grand… ».

La duperie : Hervé Chevreau voudrait « se cacher derrière » Gilbert Bonnemaison ? Mais, pour cela, une « ruelle » ne suffit pas. Mieux encore, face à son échec patent, Hervé Chevreau serait bien inspiré non seulement de reconnaitre qu’il s’est totalement fourvoyé dans sa prétendue lutte contre la délinquance, mais aussi que Gilbert Bonnemaison a fourni les clefs de toute lutte contre l’insécurité. Mais Hervé Chevreau le pourra-t-il ? Certainement pas. Car, nul ne peut rien contre ce qui est au-dessus de ses forces.

Au fond, Gilbert Bonnemaison mérite bien mieux qu’une « ruelle ». C’est toute son œuvre que nous devrons saluer, après le 23 mars 2014. Et comment !

© 2013 Pierre F. Tavares / Crédits